[CINE 258] Jurassic World (2015)

422000

Film de Colin Trevorrow
Action, aventure, science fiction
2 h 04 min
10 juin 2015
Avec Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Nick Robinson

20 ans après la destruction du Jurassic Park sur Isla Nublar, une nouvelle équipe a repris le projet. Le parc devient enfin ouvert aux visiteurs.

Ma critique :

En 1993, sortait avec le succès que l’on sait le premier opus de la franchise Jurassic Park. En combinant les différentes techniques de SFX et en poussant à leur paroxysme des images de synthèse encore à leur stade expérimental, Spielberg et son équipe permettaient au public du monde entier de pouvoir admirer les premiers dinosaures photo-réalistes de l’histoire du 7ème art. Jurassic Park n’est pas reconnu pour son intrigue, mais il a le mérite de maîtriser l’art du suspense, de la tension, avec des personnages charismatiques. Il a su créer une ambiance crédible (si si !) et tellement particulière avec son côté horrifique (sous la pluie, en pleine nuit, dans un bunker…), au final il s’en dégage une certaine poésie, et de l’intelligence ! Et les dialogues tapent dans le mille, même Robert Muldoon on s’en souvient ! Petite futée !

En 2015, Au bout de 40 minutes de film alors que j’étais vaguement en train de me demander  s’il fallait racheter des croquettes pour mon chat, je me suis aperçu que j’avais déjà vu ce film sauf qu’en lieu et place d’un tas de connards,  Jeff Goldblum aurait lâché la meilleure réplique de tous les temps : C’est ce qu’on appelle un gros tas de merde !

Oubliez donc le message poétique La Vie Trouve Toujours Un Chemin et la vision de Spielberg sur l’évolution, ou le contrôle de l’homme sur la nature. JW est grossier.Que ce soit dans l’écriture, la réalisation, les personnages, le déroulement, ce film est carrément plus con que son ancêtre. D’autres dirons que ce film est un bon divertissement et c’est le cas pour les jeunes générations : C’est pas mal fait à coup d’FX à en vomir ( scène finale … No comment ), bourré de placement de produits et de gadgets high-Tech à réclamer à ses parents en rentrant à la maison.
Coté personnage, c’est pas bien glorieux non plus. Ils sont clichés comme jamais, les dialogues sont creux et sans saveur. Certaines ébauches d’histoires qui pourraient donner un peu de relief ne sont même pas développées ( Les enfants avec le divorce de leur parent; la romance entre Bryce Dallas et Chris Pratt, etc… tandis que d’autres plots n’auraient jamais dû dépasser le stade de la blague de scénariste à la machine à café ( Le contrôle des Raptors …. )

Au final, le projet est purement mercantile, tant cela ressemble à un remake sans saveur, avec un réalisateur et un casting, vraiment pas à la hauteur de l’original. C’est un bon film de dinosaures, mais pas un bon Jurassic Park. Ils auraient pas du l’appeler Jurassic World mais plutôt « Chérie j’ai fait n’importe quoi avec l’ADN ».

[su_spoiler title= »BONUS » style= »fancy » icon= »arrow »]Initialement, le film devait s’intituler « Jurassic Park: Extinction » – Le budget du film est estimé à 150 millions de dollars, ce qui est bien plus que ceux de Jurassic Park (63 millions), Le monde perdu : Jurassic Park (75 millions) et Jurassic Park III (93 millions).[/su_spoiler]

Djmakina

Djmakina

A travers mon blog, je partage mes passions, découvertes, humeurs qui feront un jour, une fois combiné, le script du prochain Nolan. Si je n'arrive pas à cette tâche, je veux que les cendres de ces articles soient dispersés sur Tataouine ( au pire Barcelone ).

Vous aimerez aussi...

Laissez un commentaire ...

Chargement...