OSCAR 2016 Le palmarès

banner-oscars

Des paillettes, des stars et même quelques surprises. Grand favori de cette 88e cérémonie des Oscars, avec douze nominations, « The Revenant » s’est finalement fait doubler par « Spotlight » dans la catégorie du meilleur film mais c’est bien Alejandro Gonzalez Iñarritu qui a remporté l’Oscar du meilleur réalisateur pour la seconde année consécutive.

Autre grand gagnant de la soirée : « Mad Max : Fury Road » de l’Australien George Miller – qui récoltait 10 nominations – est reparti avec une moisson de six prix techniques, au cours d’une cérémonie marquée par la polémique sur l’absence de diversité à Hollywood.

birdman-dalejandro-gonzalez-inarritu-sacre-meilleur-film

Le cinéaste mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu est entré dans la légende d’Hollywood en recevant l’Oscar du meilleur réalisateur pour la deuxième année de suite avec son western sombre « The
Le Mexicain, qui avait déjà été sacré l’an dernier pour « Birdman », est le troisième réalisateur de l’Histoire à gagner deux fois de suite ce prix, après John Ford (1941 et 1942) et Joseph L. Mankiewicz (1950 et 1951). « Je ne peux pas y croire », a-t-il lancé en recevant sa statuette, rendant hommage à l’âme de son interprète Leonardo DiCaprio. Après « Gravity » et « Birdman », c’est la troisième année consécutive qu’un réalisateur mexicain rafle la statuette.

spotlight-2015-directed-by-tom-mccarthy-movie-review

Alors que « The Revenant » était favori dans la catégorie meilleur film, c’est la saga journalistique « Spotlight » – consacrée à l’enquête du Boston Globe qui a révélé le scandale des prêtres pédophiles – qui a été honorée par la prestigieuse académie.

oscars 2016 Leonardo

22 ans après sa première nomination, Leonardo DiCaprio a reçu son premier Oscar pour son interprétation d’un trappeur en quête de vengeance dans « The Revenant ».
Il avait déjà reçu quatre nominations en tant qu’acteur mais ne l’avait jamais emporté.

« The Revenant » parle de la relation d’un homme avec la nature », a souligné Leonardo DiCaprio – très sensible dans la cause aux questions d’écologie  » en recevant son Oscar.


Le compositeur italien Ennio Morricone a remporté l’Oscar de la meilleure bande originale pour « Les Huit salopards ». Une belle revanche pour le maestro de 87 ans qui, nommé cinq fois aux Oscars en vain, en avait finalement reçu un honorifique en 2007 pour l’ensemble de sa carrière, « une belle surprise » à laquelle, avait-il dit, il ne s’attendait plus.
S’exprimant en italien, il a rendu hommage à John Williams, qui concourait aussi pour la musique de « Star Wars », ainsi qu’au réalisateur des « Huits salopards » Quentin Tarantino. Emu, il a reçu une ovation du parterre de stars réunies au Dolby Theatre.


Au nombre de trophées remportés, c’est « Mad Max : Fury Road » qui a fait la course en tête, avec six statuettes décrochées, dans les catégories techniques. Devant « The Revenant », avec trois statuettes (meilleurs réalisation, acteur et photographie), et « The Big Short », avec deux statuettes (meilleurs film et adaptation).


Palmarès complet
:

  • Meilleur film : « Spotlight », de Tom McCarthy
  • Meilleure actrice : Brie Larson, dans « Room »
  • Meilleur acteur : Leonardo DiCaprio, dans « The Revenant »
  • Meilleur réalisateur : Alejandro Iñarritu, pour « The Revenant »
  • Meilleure chanson originale : « The Writing’s on the wall », pour « Spectre », par Sam Smith
  • Meilleure bande-originale : Ennio Morricone, pour « Les huit salopards »
  • Meilleur film étranger : « Le Fils de Saul », de László Nemes
  • Meilleur film documentaire : « Amy », de Asif Kapadia et James Gay-Rees
  • Meilleur second rôle masculin : Mark Rylance, dans « Le Pont des espions »
  • Meilleur second rôle féminin : Alicia Vikander, dans « The Danish Girl »
  • Meilleure adaptation : Charles Randolph et Adam McKay, pour « The Big Short »
  • Meilleur scénario original : Josh Singer et Tom McCarthy, pour « Spotlight »
  • Meilleure photographie : « The Revenant », Emmanuel Lubezki
  • Meilleurs décors : « Mad Max : Fury Road », Colin Gibson et-Lisa Thompson
  • Meilleur montage : « Mad Max : Fury Road », Margaret Sixel
  • Meilleur montage sonore : « Mad Max : Fury Road », Mark Mangini et David White
  • Meilleur mixage son : « Mad Max : Fury Road », Chris Jenkins, Gregg Rudloff et Ben Osmo
  • Meilleurs effets spéciaux : « Ex Machina », Andrew Whitehurst, Paul Norris, Mark Ardington et Sara Bennett
  • Meilleurs costumes : « Mad Max: Fury Road », Jenny Beavan
  • Meilleur maquillage : « Mad Max : Fury Road », Lesley Vanderwalt, Elka Wardega et Damian Martin
  • Meilleur film d’animation : « Vice-Versa », de Pete Docter et Jonas Rivera
Djmakina

Djmakina

A travers mon blog, je partage mes passions, découvertes, humeurs qui feront un jour, une fois combiné, le script du prochain Nolan. Si je n'arrive pas à cette tâche, je veux que les cendres de ces articles soient dispersés sur Tataouine ( au pire Barcelone ).

Vous aimerez aussi...

Laissez un commentaire ...

Chargement...